HISTOIRE DES MIGNONNETTES

Histoire de la mignonnette

Les mignonnettes se retrouvent dans la plupart de nos caves et greniers, même si elles ne sont pas toujours dans un état impeccable.

Les amateurs d'alcool n'ont pas toujours la patience de les conserver, les collectionneurs en revanche trouveront dans ces petites bouteilles l'occasion de posséder une mini cave d'alcools, à un prix raisonnable et sans prendre autant de place qu'une cave de grands crus.

Les thèmes de collections de mignonnettes sont nombreux : type d'alcools, marque, âge ......Ils donnent aux amateurs des pistes inépuisables pour compléter leurs collections, avec de nombreuses bouteilles émises en petite série.

Il n'est pas rare aujourd'hui de trouver des collectionneurs possédant plusieurs centaines ou milliers de bouteilles différentes.

 

Quand sont apparues les premières mignonnettes ?

Si les romains avaient déjà créé à l'époque des bouteilles miniatures pour conserver l'alcool, les premières mignonnettes apparaissent à la fin des années 1800 en Europe de l'Ouest.

Ces petites bouteilles de 2 à 10 cl, identiques visuellement aux grands flacons, permettent aux distilleries de faire goûter à leurs clients leurs alcools avant que ceux-ci achètent les bouteilles normales.

 

Les années 50 et l'essor de la mignonnette.

Peu à peu la mignonnette se démocratise, et l'ensemble des fabricants d'alcool se mettent à créer leurs miniatures.

Apéritif, whisky, gin, rhum, calvados, cognac, armagnac, mais aussi bière, vin et sirop .....

Chaque distillerie, chaque fabrique d'alcool se met à fabriquer ses petites bouteilles, qui sont distribuées dans les trains, les avions, les entreprises .....

 

L'âge d'or des mignonnettes : entre 1970 et 1980.

La mignonnette fait désormais partie des collections phares en France. On dénombre un grand nombre de mignonnettes de part le monde. On peut raisonnablement en estimer le nombre à plusieurs centaines de milliers de pièces, certainement même plus d'un million de miniatures en comptant toutes les variétés d'alcools, mais aussi de formes de flacons, de bouchons, d'étiquettes .....

A la fin des années 80, l'effet de mode s'essouffle et les coûts de fabrication restant élevés, la production baissera progressivement.

Aujourd'hui, la mignonnette est plus que jamais un objet de collectionneur.

 

Quelle est la valeur d'une mignonnette d'alcool ?

La côte d'une mignonnette varie en fonction de plusieurs critères :

     1°) Le modèle de la mignonnette

           La valeur des bouteilles d'alcool en miniature n'est bien entendu pas uniforme.

           En parfait état de conservation, une mignonnette classique âgée de de plus de 10 ou 20 ans coûte entre 2 et 4 euros. Certains modèles très recherchés peuvent valoir plus de 50 euros, mais c'est très rare.

           La plupart des mignonnettes en état moyen, vendues dans les brocantes ou les vide-greniers, sont vendues 1 à 2 euros pièce.

           Les bouteilles les plus recherchées sont celles des grandes marques d'alcools (grands whiskies, Cognac, Vieil Armagnac, Grand Marnier .....). A l'inverse, la plupart des mignonnettes de vin ou de marques d'alcools peu connues sont moins bien côtées.

           Bien entendu, les bouteilles ayant un design plus raffiné, ou en coffret, auront une valeur plus élevée. De manière générale, plus une mignonnette est en bon état et ancienne, plus sa valeur augmente.

 

     2°) La quantité d'alcool dans la bouteille.

           Cet élément est très important dans l'argus de votre collection.

           Même si une mignonnette n'a jamais été ouverte, elle a tendance à perdre de l'alcool par évaporation (la part des anges).

           Si la bouteille est pleine, sa côte est maximale.

           Si la bouteille est à moitié, ou au 3/4 vide, sans avoir été ouverte, elle perdra la moitié de sa valeur.

           Une mignonnette qui a été ouverte pour être bue n'a plus aucune valeur.

           A noter : si la plupart des alcools forts se conservent correctement dans une mignonnette, il est déconseillé de boire ces bouteilles si elles sont très anciennes, surtout si elles contiennent des alcools plus doux comme les liqueurs, les vins, les portos.

 

     3°) La conservation de la bouteille.

          2 éléments d'une mignonnette doivent être impeccables pour une valorisation optimale :

          - l'étiquette : celle-ci doit être présente, entière, non décollée, et parfaitement lisible.

          - le système d'ouverture : comme indiqué précédemment, la boiteille ne doit jamais avoir été ouverte, un bouchon métallique ne doit pas être  descellé, un ruban de papier ne doit pas être déchiré.