# DISTILLERIE GARNIER

 

Pano enghien

Logo garnier

Petit historique. 

Paul Garnier (1832 - 1886) créa ses propres liqueurs à base de fruits et de plantes après avoir travaillé pour des fabricants parisiens. En 1856, la fabrication de ces produits n'étant plus permise dans Paris, Paul GARNIER fonda sa propre entreprise de liqueurs à NOYON en 1859.

P garnier        

Sa liqueur la plus connue, à base d'abricots, s'appelait : l'Abricotine. Il produisit également une crème de menthe, du curaçao, et une liqueur de cerises.

532

Cette affaire, pendant toute sa durée de vie, fût familiale. Elle prospéra rapidement et sa notoriété dépassa vite les frontières du pays, elle exportait principalement en Russie (le plus grand marché des liqueurs françaises).

Durant la guerre de 1870, cette manufacture fût entièrement détruite. Paul GARNIER décida de reconstruire une nouvelle unité de production et de conditionnement près de PAIRS, à ENGHIEN LES BAINS, où il y avait d'excellents producteurs de fruits (surtout des cerises et des abricots).

Actu garnier 1

En 1877, il nommait la JULIUS WINE and BROS comme leur agent exclusif pour les U.S.A. Ce contrat d'exclusivité fût renouvelé en 1964. Bon nombre de miniatures en céramique furent exportées vers l'Amérique qui est aujourd'jui une véritable source pour ceux qui recherchent ce genre de mignonnettes.

A partir de 1974, la marque GARNIER devient KLEM, puis fût liée en 1980 à la Société BENEDICTINE. Aujourd'hui la distillerie GARNIER a disparue.

 

Les mignonnettes en céramique

En faience, céramique ou grès, elles prirent des formes les plus variées. Il est parfois difficile de soupçonner leur véritable fonction tant leur aspect décoratif est loin d'un flacon traditionnel. Tous les thèmes furent abordés : objets, animaux, fleurs, personnages, traités de manière humoristique ou réaliste.

 

Il existe peut-être des miniatures céramiques antérieures à 1910, mais sans certitude.

De 1910 à 1938 sont créés des contenants dénommés "brocs", ainsi que des cruchons souvent réalisés par des céramistes et manufactures françaises (DENBAC, REVOL, ST UZE, PONT DES VERNES). Ces mignonnettes sont reconnaissables par la marque P. GARNIER ENGHIEN-FRANCE imprimée sur leur embase. La plupart de ces miniatures ont été fabriquées par DENBAC, céramiste près de VIERZON, qui fût la plus importante entreprise française de grès artistiques entre les deux grandes guerres.

 

82408     

 

suite de l'article dans le journal n° 1

 

Garnier 1Garnier 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire