# DISTILLERIE DE SALERS

 

Pano salers

Logo salers

 

Distillerie  de  la  SALERS

L'emblème des monts d'Auvergne

La distillerie de la Salers fait figure de plus ancienne maison de spiritueux de France.

Depuis 1855, elle doit sa réputation à cette liqueur à base de racines fraîches de gentiane élaborée par un corrézien, Ambroise LABOUNOUX, qui s'inspira du kirsch alsacien. Depuis, la Salers se confond avec la race bovine du même nom qui paît sur les monts d'Auvergne et qui se veut, elle aussi, un gage d'authenticité et de grande qualité.

A18a1bfc4

L'histoire de la distillerie de la Salers trouve ses origine dans cette France montagneuse, quelque peu repliée du monde, où labour et pâturage sont, selon la formule de Colbert, ses deux mamelles. Dans ce décor étincelant de verdure, des vaches à la robe acajou promènent leurs cornes en forme de lyre. Ici, les troupeaux comme les bergers trouvent refuge dans les burons. Quand à la corne d'abondance, elle n'a guère sa place dans les fermes des alentours de Salers.

Salers gent

La situation n'était pas plus enviable quand, dans le dernier tiers du XIXè siècle, les hommes du pays devaient louer leur bras à la journée dans des contrées lointaines pour nourrir leur famille. C'était le cas d'Ambroise LABOUNOUX, modeste journaliste qui, chaque année, se rendait dans le Nord-Est de la France afin d'offrir ses services. Ce corrézien, aussi besogneux que madré, découvrit le kirsch en Alsace.

Il le trouva fort à son goût et se dit qu'il pouvait en faire de même dans sa Xaintrie natale. Sa trouvaille rencontra un écho favorable dans tout le département, à tel point que Ambroise LABOUNOUX se rendit dans le Cantal voisin pour prospecter de nouveaux amateurs. Au cours de l'un de ses périples, il découvrit ce que l'on désigne alors comme le "quinquina du pauvre", une sorte d'infusion de racines de gentiane mêlée à du vin blanc.

L'homme se dit qu'il y avait là matière à faire une boisson tonique à base de gentiane à même de séduire une nouvelle clientèle.

396995444fe

C'est son fils Alfred, au terme d'études à Bordeaux, qui reprend l'idée à son compte et développe une liqueur qu'il appelle SALERS du nom de ce village du Cantal, connu pour ses bovins.

Ecartelé entre le Limousin et l'Auvergne, Alfred LABOUNOUX s'installe à Montaignac Saint Hippolyte, car cette localité est proche des zones d'extraction de la gentiane.

Capture d ecran 2

suite de l'article dans le journal n° 26

 

Facture zoom

 

 

ANCIENNE  DISTILLERIE  DE  LA  SALERS

Dist salers

 

Labounou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire