BUTICULAMICROPHILIE

# LE PORTO

 

 

Porto 1

 

LE  PORTO

C'est en remontant le fleuve "le Douro" sur un des bateaux de plaisance que nous avons pu apercevoir tout au long de ce voyage, et observer les modifications apportées au paysage, tantôt verdoyant, tantôt aride, avec des vallées plus ou moins profondes, des versants escarpés taillés par la main de l'homme, c'est ici que nait le vin de Porto.

Vallee du douro

Quand on parle d'une région, on parle de 250 000 hectares de terre, et environ 40 000 hectares de vignes. Une surface aussi vaste présente d'énormes diversités régionales et de nombreuses variations presque toujours à l'origine de microclimats. Toutefois, on peut dire que l'altitude fonctionne comme limite (600 à 700 mètres) à partir de laquelle on ne peut plus produire de Porto.

La vigne s'accroche depuis des siècles sur des étonnantes collines zébrées, de minces terrasses soutenues par des murets.

Du point de vue géologique, c'est le schiste qui domine la région. Il s'agit d'une roche de surface qui présente de bonnes conditions pour la culture de la vigne. Elle permet une bonne pénétration de l'eau et des racines, et fait obstacle à l'érosion. Elle garde en réserve la chaleur qu'elle absorbe le jour et la redistribue aux vignes la nuit. Ces traits géologiques, où prédomine le schiste, sont des conditions indispensables à la qualité des vins de Porto.

Ils sont toujours à l'origine de petites productions mais favorisent néanmoins une plus grande longévité des vignes ainsi qu'une meilleure qualité des moûts. Mais le vin ne fait que naître ici. Peu après, il voyage. Aujourd'hui dans des camions citernes, mais autrefois sur le fleuve Douro sur des "barcos rabelos", c'était des barques à voiles, à fond plat, qui ont navigué jusqu'en 1965. Il y avait environ 150 km à parcourir, le voyage s'avérait parfois difficile car le fleuve n'était pas toujours navigable. Des zones étroites, rapides avec des eaux tumultueuses, des parties lentes qui parfois demandaient l'aide de boeufs sur la rive. Le voyage pouvait durer 3 jours et 3 nuits pour faire le trajet de la région de Douro à la ville de Vila Nova de Gaïa où le vin va dormir dans des caves obscures et froides au sol en terre.

Porto 2

Dans les nombreuses caves de Gaïa où les fûts s'aligent par milliers, on sent que le temps s'est arrêté. Ici il n'y a ni empressement, ni chaleur de l'été ni gelée de l'hiver. Ici règne le silence. C'est ainsi qu'au cours de l'histoire du vin fruité est né le mariage entre le Douro qui le voit naitre, et Vila Nova de Gaïa qui le fait croitre. C'est dans ces caves que s'opère le miracle de la transformation du porto, en face sur l'autre rive se trouve la ville de Porto, deuxième ville du Portugal, célèbre dans le monde entier pour les fameux vins auquels elle a donné son nom "Le Porto". Là et nulle part ailleurs que devront être situés les magasins, les chains et les firmes se consacrant au vin de porto.

Cave porto

suite de l'article dans le journal n° 14

 

Porto

Pour voir la vidéo : cliquez sur la photo

 

Video calem

Video sandeman

Video offley

Video taylor

 

 

Ajouter un commentaire