# LA VODKA SMIRNOFF

 

Smirnoff logo

LA  VODKA  SMIRNOFF

La vodka Smirnoff est récemment devenue l'alcool le plus vendu au monde, devant les rhums et les whiskies.

Mais avant de parvenir à ces sommets, la destinée de cette boisson forte n'a rien eu d'un long fleuve tranquille : héritage, révolution, exil, et même procès.

A l'aube du siècle dernier, en 1901, meurt Piotr Arsenievitch Smirnov, fondateur de la distillerie qui porte son nom. A ses cinq fils : Piotr, Nikolaï, Vladimir, Sergueï, et Alexei, il lègue l'une des plus colossales fortunes du pays et la recette du breuvage qui a fait sa richesse, la Vodka n° 21.

Pyotr smirnov

Celle-ci, conçue après 20 essais infructueux, d'où son nom, se distingue des nombreuses vodkas produites alors dans l'empire par son goût stable et son absence d'impuretés. Elle est fabriquée uniquement à partir de céréales, alors que les autres se contentent de distiller de la pomme de terre ou de la betterave, la N° 21 fait en plus l'objet d'une dizaine de filtrations successives à travers du charbon de bois pour obtenir sa limpidité. Le Tsar en raffole et déclare son auteur "fournisseur officiel de la cour".

Productpage 21

Après le décès de leur père, les cinq frères tentent de s'unir pour diriger la société, mais les dissensions sont trop vives, et moyennant finances, ils quitent l'un après l'autre la distillerie. Quand arrive la révolution bolchévique, en 1917, l'un des fils, Vladimir Smirnov, est alors seul maitre à bord. Hélas pour lui, son affaire est nationalisée et il s'enfuit pour ne pas être fusillé.

Parti pour Istanbul, où de nombreux Russes blancs ont trouvé refuge, il y fonde aussitôt une nouvelle distillerie et un cabaret, le Parisiana, pour que s'y produise son épouse Valentina, chanteuse d'opérette. Mais ses compatriotes sont sans argent et les Turcs ne boivent pas de vodka. La distillerie et le cabaret sont un fiasco. Vladimir file en France, deuxième centre d'émigration russe après la Turquie.

C'est ici qu'il décide de franciser son nom en Smirnoff, et qu'il fonde à Nice en 1928, une nouvelle entreprise. A l'ombre des palmiers de la riviéra, l'héritier tente de se diversifier.

B143fba8b39

suite de l'article dans le journal n° 20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire